Ao Yun

Ao Yun est le premier domaine viticole de l'Himalaya, né du rêve de créer un grand vin en Chine. De cette ambition a découlée une vaste recherche du terroir idéal en 2008, et qui dura 4 ans, menée par l'œnologue Dr Tony Jordan.

Un rêve devenu réalité

Né d’un rêve remontant à 2008 – la création en Chine d’un vin d’exception, capable de rivaliser avec les meilleurs au monde – Ao Yun est le premier domaine viticole de l’Himalaya.

Le rêve est aujourd’hui devenu réalité, grâce à la détermination et à l’engagement d’hommes visionnaires. Il est également l’aboutissement du travail acharné d’une jeune équipe de vignerons chinois passionnés. C’est enfin l’expression de l’harmonie entre la nature et les 120 familles qui habitent ces villages. Avec Ao Yun, premier vin de sa catégorie, le Yunnan a fait son apparition sur la carte mondiale des régions productrices de vins. Ces vins incarnent le voyage, l'aventure et la persévérance. Une histoire qui ne fait que commencer.

La ville la plus proche du domaine est Shangri La, non loin de la frontière avec la province du Tibet. La coïncidence est heureuse, car le domaine d’Ao Yun a lui aussi tout d’un paradis caché. Autour des vignobles, d’épais nuages s’accrochent aux montagnes. Ce phénomène caractéristique de la région a donné son nom à Ao Yun, que l’on pourrait traduire par « flotter au-dessus des nuages ». Le mont sacré Meili, point culminant de la région, est souvent dissimulé par les nuages. La légende dit que seuls les sages peuvent le contempler.

La diversité des terroirs a contraint l’équipe de vignerons d’Ao Yun à diviser le terroir en parcelles et sous-parcelles. Ao Yun loue 314 parcelles auprès de 120 familles chinoises de culture tibétaine, réparties à travers quatre villages. Chaque village présente des types de sols et un climat différent, en fonction de l’altitude, de l’exposition au soleil, du vent, des glissements de terrain et des sédiments fluviaux. On observe aussi des variations au sein d’un même village, voire d’une même parcelle.

Les vignes d’Ao Yun sont situées à des altitudes allant jusqu’à 2600m, d’où des températures modérées permettant une maturation lente. L’altitude fait également que les raisins sont exposés à un rayonnement UV plus fort : leur peau est plus épaisse, ce qui produit des tanins plus complexes et soyeux. Les nuits sont fraîches et les températures diurnes, modérées. L’ombre des montagnes dans la vallée réduit la durée d’ensoleillement direct journalier, d’où une période de maturation allongée de 30 %. Ces conditions sont à mettre en corrélation avec la fraîcheur du vin et sa très bonne aptitude au vieillissement. Outre sa diversité, le sol d’Ao Yun n’est pas compacté par les machines, comme c’est le cas dans la plupart des vignobles. La pente du domaine d’Ao Yun rend impossible l’utilisation des tracteurs. Les racines peuvent s’enfoncer plus profond, jusqu’à trois mètres, ce qui profite à la complexité du vin.

L’esprit d’un savoir-faire qui dépasse l’artisanat

Tous les travaux de la terre sont réalisés à la main, sans utilisation de machines, de sorte que l’empreinte carbone du vignoble est nulle. Ce mode de culture existait en France il y a plusieurs siècles, mais est devenu extrêmement rare dans le monde. C’est la seule façon de s’adapter à la diversité du terroir.

Une nouvelle approche de la vinification

Avec des terres ne ressemblant à aucune autre région viticole dans le monde, le domaine d’Ao Yun a dû repenser entièrement ses processus de vinification et adapter ses procédés à l’environnement.

Le principal impact sur la vinification d’un chai situé à 2 600 mètres d’altitude est la baisse de 25 % du niveau d’oxygène. Lors de la vinification, l’oxygène est nécessaire pour que le vin se développe harmonieusement et vieillisse bien dans le temps. Ao Yun adapte la vinification pour compenser ce manque d’oxygène :

  • plus d’aération pendant la macération ;
  • longue macération adaptée à chaque terroir et millésime, durant généralement de 30 à 50 jours ;
  • fermentation malolactique en jarres d’argile et fûts de bois. Les jarres en argile sont utilisées dans la production du baijiu chinois. Neutres, elles n’ont aucun impact direct sur le goût, mais laissent entrer plus d’oxygène dans le vin que les cuves en inox, ce qui permet d’adoucir les tanins et de développer les arômes.

Le saviez-vous ?

L’altitude et d’autres paramètres climatiques modifient la perception des saveurs et des arômes. La sécheresse de l’air augmente l’accumulation de tanins dans la bouche et altère également la perception des arômes. Pour ces raisons, depuis le millésime 2016, l’équipe d’Ao Yun assemble ses vins au niveau de la mer.

Le style d’Ao Yun

Un vin à la robe profonde et à la fraîcheur intense.

Tous les vins Ao Yun sont l’expression d’un même style : harmonie, élégance et complexité. Ils ont en commun les tanins doux et denses qui caractérisent le terroir et une finale longue, minérale et salée.

 
Chine
93 Wine Enthusiast
Ao Yun Ao Yun 2014
Ao Yun Ao Yun 2014
Élaboré sur les contreforts de l’Himalaya, non loin de la ville légendaire de Shangri La, Ao Yun est le résultat d’un projet unique repoussant les frontières de la vinification : la création d’un domaine viticole sur des terres encore jamais explorées.
Ao Yun 2014
330,00 €